Nouvelles

La reconnaissance du Tour de la Madeleine par l’Unesco en 2012

 

patri - Copie

Description donnée par l’UNESCO: 
Les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse sont un des éléments majeurs de l’identité culturelle du village éponyme situé entre les rivières de Sambre et Meuse en Wallonie, Belgique. Elles commémorent la dédicace de l’église du village qui honore le Saint à qui est dédié l’édifice religieux. Le village tout entier y participe. Les processions escortées sont formées de plusieurs compagnies organisées sur un modèle militaire, chacune groupant des dizaines, voire des centaines de marcheurs. Revêtus d’uniformes militaires, les participants se rassemblent au sein d’une ou plusieurs compagnies qui escortent la procession religieuse. Une compagnie est gérée par un comité et/ou un corps d’office qui organise le déroulement de la marche et en assure le bon ordre. Les jeunes marchent aux côtés de leurs parents dans la Jeune Garde ou au sein d’autres compagnies. La transmission des traditions se fait oralement, souvent dans le cercle familial, mais aussi dans les rencontres, réunions, bals ou banquets nécessaires à l’organisation de la marche. Des dynasties de fifres et tambours ont vu le jour, qui transmettent leurs savoirs, leurs airs et leurs musiques aux nouveaux musiciens. De même, des fabricants de tambours et de fifres, des dizaines d’artisans couturiers transmettent leurs savoir-faire afin de reconstituer et créer instruments, costumes, drapeaux et accessoires. Les marches jouent un rôle clé comme facteur d’intégration, de rapprochement entre hommes et femmes d’horizons divers et de promotion d’une cohésion sociale.

 

Six marches s’unissent pour la reconnaissance de l’Unesco,
le 11 décembre 2009

Unesco_09_12_11_marches

Les marches folkloriques reposent sur des pratiques sociales, rituelles, et festives qui se transmettent de génération en génération. Ces coutumes ancestrales constituent un des piliers de notre patrimoine culturel et folklorique.

Ces manifestations, que l’on désigne également comme “processions escortées”, participent à renforcer l’identité de plusieurs villes et communes de notre région et ce sentiment d’appartenance à celles-ci.

Reconnues en 2004 par la Communauté française comme chefs d’oeuvre du Patrimoine culturel et immatériel, six processions escortées (Saint-Roch de Thuin, Sainte Rolende de Gerpinnes, la Trinité de Walcourt, la Madeleine à Jumet, la Saint-Roch d’Ham-sur-Heure et la Saint-Feuillen de Fosses) ont décidé ce vendredi 11 décembre 2009 de franchir ensemble un pas supplémentaire. Elles travaillent désormais pour le dépôt d’une candidature groupée et représentative pour obtenir le titre de Patrimoine culturel  immatériel de l’Unesco, à l’instar des Gilles de Binche ou des Géants d’Ath.

Le bourgmestre Jean-Jacques Viseur et les échevins de la Ville de Charleroi, Françoise Daspremont pour le Protocole, Ingrid Colicis pour les Fêtes et Antoine Tanzili pour la Culture, en présence des représentants des différentes marches et mandataires des villes et communes concernées qu’ils ont rencontré ce vendredi matin, ont proposé le soutien de la Ville de Charleroi pour la réalisation du dossier de candidature des différentes marches pour la reconnaissance comme Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Cette candidature doit être rentrée pour le 1er mai 2010. Les participants à la réunion ont tous plaidé pour que le dossier montre l’homogénéité des différentes processions escortées, mais également les points communs et particularités de chacune d’entre elles. Afin de remplir le questionnaire de l’Unesco, des documents de différents types et issus de chaque marche et tour vont devoir être rassemblés.

Les participants à la réunion ont décidé unanimement que ce serait l’asbl èl môjo dès Walons, également présente à la réunion, qui serait chargée de centraliser l’information et de réaliser un travail de synthèse. Un groupe de travail sera donc constitué des représentants de chaque marche et tour. Une première réunion se tiendra déjà début janvier.

En fin de réunion, les représentants des six marches et de chacune des villes et communes sur le territoire desquelles elles se déroulent, ont signé une charte d’adhésion pour un mode de fonctionnement commun en vue de faire des six processions escortées précitées un patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

 

© photos : Belmar

Les commentaires sont fermés